Seniors – Mourade Kalkoul : « On a trois finales à jouer… » (Foot42)

Seniors – Mourade Kalkoul : « On a trois finales à jouer… » (Foot42)

 

Interrogé sur Foot42.fr, l’entraîneur de l’équipe fanion, Mourade Kalkoul, s’est exprimé sur la fin de saison à venir. Avec « trois finales à jouer », le coach talaudiérois croit dur comme fer au maintien au sein de l’échiquier régional.

 

Mourade Kalkoul, comment abordez-vous cette fin de championnat ?

 

« Nous sommes dans le sprint final. Nous nous préparons sereinement à ces trois rencontres importantes. Ma formation revient de loin et nous n’allons pas nous mettre de pression particulière. Nous gardons espoir. Mathématiquement, nous avons la possibilité de nous sauver. On a trois finales à jouer avec deux rencontres face à des concurrents directs au maintien (Seyssins et Lyon Ouest, ndrl). Et un autre contre la réserve d’Ain Sud qui a laissé échapper quelques points en route sur les matches retour. Nous allons faire notre maximum pour remporter ces matches. Ça rajoute du piment, c’est aussi pour cela que nous sommes au bord du terrain. Ces rencontres vont se disputer sur des détails. Il va falloir que nous fassions preuve d’intelligence pour obtenir les meilleurs résultats possibles ».

 

Cette saison doit vous laisser des regrets…

 

« Nous avons fait une phase retour bien meilleure. Je savais que la saison allait être difficile. Au départ, je n’avais pas un effectif très important. Il y a les aléas du foot avec les blessures et les absences professionnelles. Durant la deuxième partie de saison, les matches ont tourné dans le bon sens contrairement aux matches aller. Mes joueurs ont eu un sursaut d’orgueil. C’est positif. On pensait qu’on était condamné et on se retrouve à jouer trois rencontres à enjeu. Je pense qu’avec un effectif complet toute la saison, le maintien aurait été acquis depuis un petit moment. Les résultats sont venus un peu tard. C’est le lot des saisons ».

 

Sur le plan personnel, quel bilan faîtes-vous de cette saison ?

 

« Je connaissais la situation quand j’ai signé. Je m’y attendais. Tout n’aura pas été négatif, nous avons obtenu quelques résultats dans les différentes coupes. Il faut se servir des expériences négatives pour rebondir et progresser. Quelque soit l’issue de la saison, l’ES La Talaudière reste un club en devenir. Je ne suis pas du genre à quitter le bateau quand il coule. Je vais rencontrer les dirigeants du club dans les semaines à venir. Je me sens bien ici et il n’y a aucune raison de quitter un endroit que l’on apprécie ».

 

Propos recueillis par Stéphane Patural